Bibiothèque

jeudi, 15 novembre 2007

Conscience professionnelle

C'est parce qu'il aime son travail, parce qu'une RTT -solution de facilité- est un coup de frein à son projet et surtout parce qu'il sait que c'est de la performance individuelle de chacun que dépendent les succès de son entreprise qu'il s'est levé une heure plus tôt ce matin.

Et songez que ce soir, il partira plus tard que d'habitude...

Les chocs culturels

L'on pourrait profiter de son quotidien professionnel pour comparer le Japonais, l'Américain et le Français en réunion de travail[1], leur façon de travailler[2], ou leur façon respective de se présenter[3], voire leur attitude au restaurant[4].

Mais si vous le permettez, nous n'en ferons rien, pour mieux nous livrer à une étude comparative des noces irlandaises, polonaises et françaises.

Une fois les formalités passées (mairie et/ou à l'église), c'est l'heure de célébrer. Et les attitudes diffèrent.

17h

Après une coupe de champagne, les Polonais passent à table. On leur sert une entrée de poisson et un plat de viande, accompagnés de vin et de vodka glacée.

Français et Irlandais sont debout, au champagne, et discutent autour de quelques petits fours.

19h

Les Irlandais passent à table pour une entrée de poisson suivie d'un ragoût.

Les Polonais commencent à danser. Ils font parfois des pauses au plateau des desserts ou au bar à vodka.

Les Français sont toujours au cocktail.

20h30

En Pologne, on repasse à table pour un second repas (entrée, plat, dessert, vodka).

Les Irlandais sont en mode soirée, tables enlevées, vestes tombées, Guiness à la main, c'est l'heure de danser.

Les Français passent à table. Premier plat.

22h

Les Français sont toujours à table. Second plat.

En Irlande, la noce est terminée, les tables sont rangées et les convives partis.

Les Polonais se remettent à danser.

23h

La Pologne retourne à table pour cette fois une simple -mais copieuse- assiette de charcuterie et fromages accompagnée de vodka[5].

L'Irlande dort.

Les Français sont à table. Dessert.

Minuit

Français et Polonais dansent.

3h

Les Français fatiguent et commencent à partir.

Les Polonais fatiguent, qu'à cela ne tienne, il reste un repas, et toujours un peu de vodka.

5h

En France, l'on dort.

En Pologne, on attaque la soupe. Pour digérer.

...

PS : Comme chaque mois, n'hésitez pas à aller jeter un oeil aux contributions de : Laurent, Olivier, Bergere, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigénia, Julien, Isabelle, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Anne, Joël, Chantal, Loïc & Hyun-Jung, Marie, Anne B, V à l'ouest, Froggie, Nathalie, Jo Ann v.

Notes

[1] Les premiers voient la réunion comme un lieu d'information, les seconds comme une séance de travail en groupe et les troisièmes comme un lieu de décision

[2] Les uns sont méthodiques et hiérarchisés ; les autres sont concrets et heureux dans les détails tandis que les troisièmes aiment les visions générales, souvent abstraites.

[3] Les uns échangent cérémonieusement les cartes de visite ; les autres vous tapent dans le dos, sont heureux de vous rencontrer, deviennent instantanément votre meilleur ami (pour vous oublier l'instant d'après) ; les troisièmes sont plus modérés quand ils vous serrent la main.

[4] Il y a ceux qui boivent et profitent de leur ivresse pour asséner leurs quatre vérités à leurs interlocuteurs ; il y a ceux qui commandent le vin avant de choisir le plat et qui mangent des steacks gros comme des boeufs ; et il y a ceux qui passent des heures à manger en parlant de ce qu'ils ont mangé de ce qu'ils mangent et de ce qu'ils vont manger.

[5] Il n'y a pas de secret : pour pouvoir boire autant de vodka, il faut beaucoup beaucoup manger.